BIO 

Diplômé d’un DNSEP à l’Ecole Nationale d’Art de Paris Cergy avec les félicitations du jury, Sylvain Guitz commence ses travaux par une approche plasticienne et pluridisciplinaire, en particulier dans les domaines de la photographie et de la vidéo expérimentale.

Il réalise notamment la série photo « Paris, 1998, une guerre oubliée », un ensemble de photographies mises en scène jouant sur les codes du documentaire, montrées dans diverses expositions en région parisienne (CAUE Pontoise, exposition La cour des Miracle, galerie de la Madeleine)

Il profite d’une année d’échange à l’UQAM, Canada, pour enrichir sa pratique en arts-visuels et médiatiques. Il a a lors l’occasion de montrer ses films expérimentaux et ses photographies à Montréal.

Son premier court-métrage de fiction, est son film de fin d’étude intitulé « Mimodrame Synchrone ». Il est produit en 2009, et met en scène le mime Clément Chaboche, aujourd’hui titulaire au cirque du soleil, dans une chorégraphie en studio. 

En parallèle de ses études d’image, Sylvain Guitz s’essaye au théâtre et prolonge ses activités musicales, un domaine qui lui est cher, et qui lui permettra d'élargir son champs des possibles.

Après ses études, Sylvain Guitz, devient artiste intervenant pour le BAL, une institution parisienne présidée et fondée par Raymond Depardon. Il intervient alors en tant que photographe dans le cadre du programme « La fabrique du regard ». C’est l’occasion pour lui de diversifier son approche et ses réflexions sur le genre documentaire.

Dès 2010, et désormais en tant que réalisateur, il conçoit de nombreux films commerciaux pour des agences de publicité et de communication, ainsi que pour de la production TV. Il travaille alors régulièrement pour Publicis Conseil, The Brand Nation, Label Image, Bonne Pioche, Universal, Iceberg Agency, Wekapture, Entrecom, Mahema… pour des films de marque et de communication.

On compte parmi ses réalisations des films pour BNP Paribas, le Stade de France, FDJ, Dove, Le Baigneur, France télévision, etc.

En 2012, il co-réalise avec pierre Osawa le court-métrage « Objectif Bugarach », une comédie docu-fiction co-produite par Jack Films, diffusé en festival.

Il réalise également le premier vidéoclip du groupe Montréalais « Heebie Jeebies »

En 2013, ses activités de comédien-chanteur, l’amènent à incarner le premier rôle dans la comédie musicale « Full Monty, le musical » au théâtre Comédia à Paris.

La même année, son court-métrage« Je suis un voyage immobile » avec la comédienne Nabiha Akkari, arrive dans les dix finalistes du Nikon film Festival et est diffusé au festival international du court-métrage de Clermont Ferrant en sélection spéciale.

En 2014, il est coordinateur technique sur les castings de l’émission Rising star, diffusée sur M6. Parallèlement, il continue ses activités de cinéaste en réalisant notamment le clip de la chanteuse française Maureen Angot, « What can I Do ».

En 2015, il part à Bali pour réaliser pour Wekapture l’EPK du nouvel album de la chanteuse Agunn.

Fin 2015, il fonde avec Denis Larzillière et Pierre Osawa, le collectif « Salut les copines » et la chaîne Youtube éponyme, présentant des vidéos humoristiques de manière hebdomadaire.

En 2018, il réalise le clip de Laurent Ban, "Dangerous", une reprise réarrangée qui lui permet de s'essayer à un nouveau genre, 

En 2019, il poursuit dans la réalisation de clips musicaux, et dirige le clip officiel d'Alexandre Joseph, "Love is all around".

Il travaille actuellement à l’écriture d’un moyen métrage de fiction.